Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don en ligne

Blogs

Toutes nos publications et articles de presse se trouvent ici.
HomeBlogsArticles de l'AssociationCompte rendu d'activités menées à Kinshasa, à Mbanza Ngungu(province et à Brazzaville du 13.01 au 06.03.2015

Derniers articles

08 Fév

Des tonnes de livres qui arrivent enfin!

Du 15 janvier au 19 mars où nous menons nos…
02 Nov

Enfants blessés et parents démunis - nous avons besoin de votre soutien!

Une fille de notre association a eu un accident grave…
Read more...
16 Sep

Rentrée scolaire 2015-2016 et remerciements

L'association l'oeil de l'enfant vous remercie pour l'aident que vous lui apportez,…
Read more...
31 Oct

Rentrée scolaire 2014 - 2015

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUEE A KINSHASA…
Read more...
10 Oct

Supervision des élèves et distribution de 4 tonnes de matériel

Chers Donateurs, Chères Donatrices, Madame, Monsieur, Je vous informe que…
25 Fév

Visite du Président de l'AOE à Kinshasa et à Brazzaville

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUE A KINSHASA…
Read more...
20 Déc

La conjoncture socioéconomique dégradante influe sur l'éducation de la jeune fille

L'éducation de la jeune fille devient le point faible de…
Read more...

Compte rendu d'activités menées à Kinshasa, à Mbanza Ngungu(province et à Brazzaville du 13.01 au 06.03.2015

Du 06 janvier au 13 mars 2015 l'association l'Oeil de l'Enfant a mené des activités suivantes à Kinshasa, à Mbanza-Ngungu(province), et à Brazzaville.

Le 13 janvier,
Arrivée à Kinshasa vers 21h00.

Le 14 janvier,
Entretien avec toute l'équipe: le représentant, M. David Makinsasa, Mme. Landu Suzanne, institutrice de notre école de rue Luzala, M. Landu Lubaya, président du comité des parents et Mme. Bukaka Miclair, Bibliothécaire. Nous avons passé en revue la situation générale de l'association en République démocratique Congo. M. Makinsasa nous a présenté le rapport sur certains élèves qui fuient l'école et d'autres qui vont en retard en classe, alors que l'association prend en charge leur scolarité. Ceux-là seront exclus de l'association s'ils ne changent pas de comportement. Il a exposé aussi le cas des enfants non parrainés pour lesquels frais scolaires n'ont pas encore été payés. Notre bibliothèque n'est pas surveillée la nuit et les jours fériés: Certaines personnes escaladent l'enclos et utilisent l'eau, les toilettes etc. Madame Bukaka a proposé que nous engagions une aide-bibliothécaire pour la remplacer momentanément parce qu'elle attend un bébé. L'institutrice nous a dit que les élèves travaillent très bien, sauf 2 ou 3 qui viennent souvent en retard en classe, et 2 autres qui ont du mal à suivre les cours. Je vous signale aussi que ce sont des enfants complètement démunis, parfois ils manquent même de cahiers ou de stylos. Les autres élèves qui sont placés dans d'autres écoles ont travaillé moyennement. Je vous communiquerai les résultats du 1er et du 2e trimestre pour les primaires, et du 1er semestre pour les secondaires. Nous nous sommes penchés sur le cas de l'élève Lubondo Deborah est orpheline de père. Sa mère avait disparu et notre équipe l'a retrouvée; elle vie au bord de la rivière N'djili dans une baraque d'un groupe de prière avec ses 2 enfants sous alimentés. Son deuxième mari l'a quitté aussi, elle ne voit jamais ses enfants.

Le 15 janvier,
Visite des enfants malades

Le 17 janvier,
Réunion avec les parents et les élèves: les parents ont été sensibilisés sur le comportement de leurs enfants (arrivées tardives à l'école, manque de cahiers, propreté etc.). Des parents ne se présentent pas à des réunions convoquées par notre équipe qui encadre les enfants.

Le 19 janvier,
J'avais récupéré l'enfant Lubondo, elle vivait et mangeait chez moi. J'ai appelé la maman et les 2 frères de Lubondo pour en savoir un peu plus sur leur situation familiale. La petite Lubondo et ses deux frères vivent dans la rue, ils souffrent de la malaria, de la gale, de la typhoïde, de l'infection urinaire et de la toux; ils ont faim, ils n'ont pas de vêtements corrects. L'association a sorti les sous, ils étaient soignés, et sont guéris et prennent leur douche chez moi. Ils ont un petit déjeuner tous les matins et un repas par jour. Je ne peux pas faire plus vu les maigres moyens que nous disposons. Lubondo va à l'école, elle est en 2e primaire, elle a fait de bons points, 70% au deuxième trimestre; ses frères suivent les cours de remise à niveau, ils seront placés l'année prochaine. Je vous avoue que je ne rentre pas intact en Suisse, je vis au cœur de la misère de l'enfant congolais. Je lance un appel pour sauver cette famille qui va à la catastrophe, Avec Fr.8'000.- nous pouvons construire, sur le terrain de l'association une petite maison où elle vivra jusqu'à ce qu'elle subvienne à leur besoin primaire. Pour la souscription: association l'œil de l'enfant CCP. 17-730976-7 mention Lubondo.

Le 19, le 20 et le 21 janvier,
Comme vous l'avez lu dans les journaux et vu à la télé, les armes ont crépité à Kinshasa. Dans ma rue, le poste de police et le bureau du quartier ont été saccagés. Ce bureau de quartier avait bénéficié l'année passée 3 nouveaux dictionnaires, le Petit Larousse, don de l'association l'œil de l'enfant. Nous étions tous cloîtrés dans nos cases et maisons. Au total il y a eu 15 morts. Le porte-parole du gouvernement avait qualifié ces jeunes gens des pilleurs; en revanche l'ONU et l'opposition parlaient de 44 morts, tous jeunes. J'avais arrêté mes activités jusqu'au début du mois de février à cause de l'insécurité, on ne sait jamais, par contre je passais mes journées à la bibliothèque de l'association. L'enfant congolais est demeuré un indigène sans le savoir, on lui ôte la possibilité d'emprunter d'autres sentes – dont la bibliothèque par exemple – afin d'enrichir sa connaissance en culture générale, en vocabulaire, et en orthographe. Or l'orthographe c'est la pensée, c'est la langue; maîtriser la langue c'est maîtriser la pensée. Beaucoup de ces enfants, surtout les plus pauvres ne savent ni lire ni écrire, et pourtant ils vont chaque jour à l'école. Je crois que l'existence se construit en construisant les verbes chaque jour. Outre l'école, tous les mercredis nos enfants consultent avec fruit les ouvrages dans notre bibliothèque. Une place importante est réservée à la lecture, et notamment des livres illustrés. Ce faisant, nous avons mis à leur disposition un instrument de travail qui les instruise et sollicite en eux le raisonnement et le jugement. Le contenair qui devrait arriver fin janvier à eu du retard. Une partie est arrivée le jour où je devais prendre mon avion de retour, une autre partie est arrivée le jeudi 23 avril. Notre équipe retirera 5 tonnes de livres, vêtements, outillages etc. dès mercredi 30 avril. Le transporteur m'avait expliqué que ce contretemps était dû à la panne de moteur du bateau. La réparation a duré 3 semaines. En outre comme il y avait moins d'eau au port de Boma et Matadi, le bateau avait fait demi-tour jusqu'au port de Pointe-Noire où on avait déchargé une partie de la cargaison pour l'alléger.

Du 22 au 26 février,
Je suis allé à Brazzaville. J'ai remis des livres à l'association la Voix du cœur située à Moukondo; elle est dirigée par madame Lumwamu. J'ai visité aussi les complexes scolaires Immaculée Conception (catholique) et Aaron Baouidi (protestante). Ces écoles font partie des établissements scolaires qui ont été dévastés lors des évènements de mois de mars 2012. Les salles de classes et la bibliothèque de l'école catholique ont été réparées, par contre pour celles du complexe protestant il y a encore du travail. Même leur Temple qui a été détruit n'est pas encore refait; leurs adeptes prient dehors, la bibliothèque non plus n'est pas réparée. L'association leur donnera des livres dès qu'ils auront fini les travaux.

Le 03 mars,
Nous sommes allés dans la province du Bas-Congo à Mbanza-Ngungu où nous avions fait un don de livres au Complexe scolaire de la CBFC, Communauté Baptiste du Fleuve Congo (protestant). Nous avons regagné Kinshasa le 04 le soir vers 22heures.

Le 06 mars,
J'ai fait ma valise et j'ai pris l'avion de retour. Je rends hommage à la famille Zoula de Brazzaville qui nous a toujours bien accueilli, nourri, logé et véhiculé. Je remercie aussi le coordinateur national de la Communauté baptiste du Fleuve Congo, CBFC en sigle, M. Papy Mboyo qui, lui aussi nous rend souvent un grand service lors de nos déplacements quand nous sollicitons une aide; merci aussi au coordinateur Régional de la Province du Bas-Congo pour son accueil. Le billet et le séjour étaient payés par moi-même.

Lausanne, le 01.05.2015. L'œil de l'enfant avril 2015.

Dernière modification le samedi, 12 septembre 2015 10:27
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Galerie images

DSC00046.JPG
Image Detail
06
Image Detail
26
Image Detail
80
Image Detail

Se connecter

Inscription Newsletter

Notre newsletter mensuelle et gratuite vous informe chaque mois des activités de l'association. Inscivez-vous!

Infos pratiques

  • +41 79 650 03 02
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Rue de la Combette 24, CH-1008 Prilly
  • CCP - 17-730976-7
 

logo easygiga