Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don en ligne

Blogs

Toutes nos publications et articles de presse se trouvent ici.
HomeBlogsArticles de la presseL'intendante de l'école agressée et l'argent de la paie des enseignants emporté !

Derniers articles

08 Fév

Des tonnes de livres qui arrivent enfin!

Du 15 janvier au 19 mars où nous menons nos…
02 Nov

Enfants blessés et parents démunis - nous avons besoin de votre soutien!

Une fille de notre association a eu un accident grave…
Read more...
16 Sep

Rentrée scolaire 2015-2016 et remerciements

L'association l'oeil de l'enfant vous remercie pour l'aident que vous lui apportez,…
Read more...
31 Oct

Rentrée scolaire 2014 - 2015

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUEE A KINSHASA…
Read more...
10 Oct

Supervision des élèves et distribution de 4 tonnes de matériel

Chers Donateurs, Chères Donatrices, Madame, Monsieur, Je vous informe que…
25 Fév

Visite du Président de l'AOE à Kinshasa et à Brazzaville

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUE A KINSHASA…
Read more...
20 Déc

La conjoncture socioéconomique dégradante influe sur l'éducation de la jeune fille

L'éducation de la jeune fille devient le point faible de…
Read more...

L'intendante de l'école agressée et l'argent de la paie des enseignants emporté ! Spécial

C'était à la suite d'un détournement d'itinéraire du minibus à bord duquel se trouvait la nommée Bukaka Bakutusebiko Mi-Clair, l'intendante de l'école. L'établissement est à sa huitième année, et fonctionne à cycle montant. Elle est l'œuvre de l'Association l'œil de l'Enfant, AOE dont le siège à Lausanne en Suisse, est tenu par M. Ferdinand Mbala-Zi-Nsielele. Des enfants délaissés y sont recueillis et scolarisés. En septembre dernier, le comité local a été fidèle à une tradition établie en remettant, à la rentrée des classes, des fournitures scolaires aux élèves, entre autres ceux qui ont été réguliers à la bibliothèque pendant les vacances. L'école encourageant ces derniers à fréquenter le précieux cadre de lecture, situé sur la rue Yanda.

 Pour l'heure, le personnel de l'école est ne sait plus à quel saint se vouer. Car d'un côté, la volonté collective de poursuivre le travail et, de l'autre, l'impératif de survie quotidienne qui inciterait à lorgner ailleurs. Il nous revient que l'incident malheureux est survenu un après-midi d'octobre courant, tandis que la susnommée rentrait du centre ville. Etant sortie d'une agence de perception d'envois financiers, elle avait été l'objet de filature.

Mais dans l'ambiance courante, elle ne pouvait se l'imaginer un seul instant. Du coup, le minibus qui desservait le tronçon Avenue des Huileries – Place des Artistes (ex Victoire), a été détourné de son itinéraire par trois hommes armés et dissimulés parmi les neuf (9) passagers à bord.

« Chemin faisant, l'ordre avait été donné aux autres passagers de fermer chacun leurs yeux. Dès ce moment, les paisibles passagers dont deux femmes et trois hommes se sont rendus compte que l'équipage était d'intelligence avec les ravisseurs. Dans ces circonstances, nul ne pouvait avoir l'idée du nouvel itinéraire dont le chauffeur et ses complices avaient le secret », confie un proche de l'intendante. C'est trois jours plus tard que les cinq infortunés, dépouillés ont été à nouveau embarqués et abandonnés au niveau de la place appelée le triangle, qui fait la jonction entre la route de l'université de Kinshasa et celle du Mont-Ngafula.

Quand la famille et les proches arrêtent le deuil

Le temps de la disparition de l'intendante de l'école gratuite Luzala a été ressenti par ses proches tel un deuil. Dans la commune de Kimbanseke où est établie la famille, c'étaient des pleurs. Les dernières nouvelles indiquent que la « revenante » se remet progressivement de son traumatisme. Car à sa réapparition, le deuil arrêté mais le sentiment douloureux ayant habité des sympathisants ne se dissipent guère au même rythme.

Faute de contenir toutes les personnes qui défilent pour lui exprimer leur compassion, elle a opté de séjourner provisoirement dans un quartier de N'Djili. Là, a-t-elle confié à la presse à demi-mots, elle a trouvé un cadre d'accueil familial où des visiteurs compatissants ne viendraient pas réveiller constamment en elle des souvenirs qu'elle veut oublier à tout prix.

Source : groupe L'Avenir

Dernière modification le jeudi, 04 avril 2013 12:19
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Galerie images

41
Image Detail
nos visiteurs e...
Image Detail
Les élèves du C...
Image Detail
20
Image Detail

Se connecter

Inscription Newsletter

Notre newsletter mensuelle et gratuite vous informe chaque mois des activités de l'association. Inscivez-vous!

Infos pratiques

  • +41 79 650 03 02
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Rue de la Combette 24, CH-1008 Prilly
  • CCP - 17-730976-7
 

logo easygiga