Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don en ligne

Blogs

Toutes nos publications et articles de presse se trouvent ici.
HomeBlogsArticles diversEducation primaire pour tous: Hors de la portée d'enfants de la RD Congo

Derniers articles

30 Jui

RTS - émission Chacun pour tous

Interview enregistrée le 4 juin 2021 dans les locaux de…
Read more...
30 Sep

Des milliards dertinés à la santé et à l'enseignement

Malgré  des financements et des dons alloués régulièrement par des…
Read more...
08 Fév

Des tonnes de livres qui arrivent enfin!

Du 15 janvier au 19 mars où nous menons nos…
02 Nov

Enfants blessés et parents démunis - nous avons besoin de votre soutien!

Une fille de notre association a eu un accident grave…
Read more...
16 Sep

Rentrée scolaire 2015-2016 et remerciements

L'association l'oeil de l'enfant vous remercie pour l'aident que vous lui apportez,…
Read more...
31 Oct

Rentrée scolaire 2014 - 2015

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUEE A KINSHASA…
Read more...
10 Oct

Supervision des élèves et distribution de 4 tonnes de matériel

Chers Donateurs, Chères Donatrices, Madame, Monsieur, Je vous informe que…

Education primaire pour tous: Hors de la portée d'enfants de la RD Congo

Dans cinq ans, interviendra l'échéance des Objectifs du Millénaire pour le Développement, OMD. Parmi ceux-ci figure l'Education Primaire Pour Tous. A cet effet, l'ONG internationale Save The Children démontre, dans un rapport récent, que la RD Congo est loin d'atteindre l'OMD relatif à l'éducation primaire pour tous d'ici 2015. Le rapport justifie qu'environ 3 millions d'enfants congolais demeure en situation extrascolaire. Selon des statistiques élaborées dans ce sens, un sur trois n'ont jamais fait un pas dans une salle de classe. 

 L'éducation primaire universelle est l'un des buts principaux des OMD. Elle est identifiée comme priorité par le gouvernement congolais, pourtant la place réservée aux programmes éducatifs reste très limitée. « L'internationalisation des investissements publics dans le secteur de l'éducation du Congo est excessivement insuffisant, » a affirmé Ciaran Donnelly, directeur régional pour le Comité international de délivrance au Congo. « Si nous traitons ces affaires en tant qu'approche habituelle, l'éducation de base demeurera un rêve impossible pour des millions d'enfants congolais », a-t-il insisté.

Selon le gouvernement congolais, les donateurs internationaux ont investi juste $150 millions dans l'éducation entre 2007 et 2008, soit seulement 5% de toute l'aide étrangère au Congo. Ce qui est évalué à $2 par an dans l'aide étrangère pour chaque enfant d'âge scolaire, comparée à $19 par enfant afghan. En attendant, le gouvernement congolais a fait défaut à atteindre son propre engagement pour assigner 16% de son budget national en 2008 à l'éducation, assignant seulement 8%. Doublure qui apporterait le pays en conformité avec la moyenne subdésertique. « Nous ne pouvons pas entretenir la paix, le développement économique et d'un futur pour le Rd. Congo si le gouvernement et les donateurs ne mettent pas dans l'investissement de l'éducation - la roche en place de l'avancement humain, » dit Karl Becker, le directeur du pays des enfants au Congo.

Le système d'éducation du Congo est en grande partie soutenu par des honoraires d'école et cela signifie que de pauvres familles congolaises, avec une moyenne de six enfants, luttent pour maintenir leurs enfants à l'école. Les honoraires mensuels peuvent s'élever à $5 par enfant et un salaire normal est environ $50 par mois. En conséquence, les taux de renvoi sont hauts. La moitié des enfants qui sont inscrits dans la plupart des cas ne finissent jamais l'école primaire. Dans un pays déchiré par la guerre, où près de 2 millions de personnes sont déplacés, l'éducation assure également la protection. « Maintenir des enfants dans l'école est une mesure importante visant à protéger des enfants contre la violence et maltraités, et donner la normalité aux milliers d'enfants déplacés », dit Ulrika Blom-Mondlane, directeur de pays pour le Conseil norvégien des réfugiés au Congo. « Sans emplacement proportionné pour le secteur de l'éducation, la qualité de celle-ci au Congo continuera à souffrir », estime Jennifer Poidatz, représentant de pays pour les services de secours catholiques (SRI). Le manque de placement empêche le systématique, formation pédagogique essentielle, et nécessaire pour assurer l'étude de qualité. Ceci dans la perspective d'augmenter l'inscription et l'accomplissement de l'éducation primaire, éclairer le fardeau financier sur les pauvres communautés et se rapprocher à atteindre les OMD sur l'éducation, les services de secours catholiques, le Comité international de délivrance, le Conseil norvégien de réfugié et Save Children invitent le gouvernement congolais à doubler son budget pour l'éducation à 16%. Les groupes font appel également à la communauté internationale pour augmenter de manière significative la dépense d'aide étrangère sur le secteur de l'éducation en RD Congo.

Rébecca Tuzizila M.

Source : L'Avenir 2009

Dernière modification le vendredi, 14 décembre 2012 20:06
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Galerie images

14
Image Detail
P2.jpg
Image Detail
03.les lves de ...
Image Detail
DSC00335.JPG
Image Detail

Se connecter

Inscription Newsletter

Notre newsletter mensuelle et gratuite vous informe chaque mois des activités de l'association. Inscivez-vous!

Infos pratiques

  • +41 79 650 03 02
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Rue de la Combette 24, CH-1008 Prilly
  • CCP - 17-730976-7