Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don en ligne

Blogs

Toutes nos publications et articles de presse se trouvent ici.
HomeBlogsArticles diversPatrice-Emery Lumumba recommandait aux Congolais de fréquenter les bibliothèques

Derniers articles

30 Jui

RTS - émission Chacun pour tous

Interview enregistrée le 4 juin 2021 dans les locaux de…
Read more...
30 Sep

Des milliards dertinés à la santé et à l'enseignement

Malgré  des financements et des dons alloués régulièrement par des…
Read more...
08 Fév

Des tonnes de livres qui arrivent enfin!

Du 15 janvier au 19 mars où nous menons nos…
02 Nov

Enfants blessés et parents démunis - nous avons besoin de votre soutien!

Une fille de notre association a eu un accident grave…
Read more...
16 Sep

Rentrée scolaire 2015-2016 et remerciements

L'association l'oeil de l'enfant vous remercie pour l'aident que vous lui apportez,…
Read more...
31 Oct

Rentrée scolaire 2014 - 2015

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUEE A KINSHASA…
Read more...
10 Oct

Supervision des élèves et distribution de 4 tonnes de matériel

Chers Donateurs, Chères Donatrices, Madame, Monsieur, Je vous informe que…

Patrice-Emery Lumumba recommandait aux Congolais de fréquenter les bibliothèques

Patrice-Emery Lumumba, premier Premier ministre de la République démocratique du Congo, avait averti, en 1957, que l'implantation des brasseries au Congo/Belge (actuellement République démocratique du Congo) allait être à la base de l'alcoolisme dans le pays. Mort de manière que l'on sait en 1961, officiellement, Lumumba a dû consacrer des manuscrits à ce sujet, datant de 1957. Récupérés, ces manuscrits furent publiés en 1961 à Bruxelles (Belgique) aux éditions « Office de publicité, S.A. » sous le titre « Le Congo, terre d'avenir, est-il menacé ? »

 Empêcher les Congolais de boire par des moyens de coercition, on ne peut pas le faire. Réglementer et diminuer la vente de la bière aux Congolais, les brasseurs et les commerçants vont lancer des bombes contre le gouvernement pour « atteinte à la liberté de commerce », les consommateurs eux-mêmes vont rouspéter.

Il appartient aux Africains eux-mêmes de mesurer le danger qui guette leur société. Il n'est pas question de les empêcher de boire, mais de boire avec mesure, tant dans leur propre intérêt, que dans celui de leur famille et de l'avenir de leur pays. Des jeunes éléments fraîchement sortis de l'école, et qui pouvaient constituer une jeune élite montante, finissent très souvent, pour de multiples raisons par être contaminés par la «sotllerie ». La cause en est, comme dit le proverbe «L'occasion fait le larron », la mauvaise ambiance dans laquelle vivent ces jeunes gens dans leur contact avec la vie: c'est là un phénomène qui s'explique par divers facteurs sociologiques et d'ordre psychologique. Cette épidémie qu'est l'alcoolisme, ronge lentement nos populations.

Quel sera l'avenir de notre beau pays si la grande partie de ses enfants était devenue des ivrognes, oublieux de leurs devoirs familiaux, sociaux, civiques et professionnels? Tout pays dominé par l'alcoolisme, est un pays voué à la dégénérescence, à la ruine. Ne dévions pas de la bonne voie qui nous a été tracée et que continuent à nous indiquer nos éducateurs pour entrer .dans le chemin de la dégradation. Les bars absorbent non seulement nos richesses matérielles mais aussi nos richesse morales et nos facultés intellectuelles, lesquelles s'amenuisent graduellement au fur et à mesure que l'alcoolisme gagne notre organisme. C'est dommage de constater que beaucoup de gens, à la sortie des bureaux, des usines, au lieu de passer à la maison ou à la bibliothèque, piquent tout droit vers les cafés qu'ils ne quittent qu'aux heures de fermeture, sans beaucoup se soucier de leurs épouses et de leurs enfants, qui sont seuls à la maison, attendant avec impatience l'arrivée du chef de la famille. Les bibliothèques pour Congolais ouvertes au chef-lieu de chaque territoire, sont trop peu fréquentées, ou presque pas dans certains postes.

Nous sommes nous-même bibliothécaire d'une importante bibliothèque ouverte au chef-lieu d'une grande province, mais vous seriez étonnés si nous vous disions que le nombre des lecteurs réguliers ne dépasse pas dix, et que nous passons souvent plusieurs semaines sans recevoir la visite d'un seul lecteur. Les livres, fournis régulièrement par le gouvernement, moisissent. On s'intéresse peu à la lecture, ce trésor inépuisable qui enrichit l'intelligence. A ce point de vue, l'exemple de Léopoldville et d'Élisabethville est fort encourageant. Dans ces deux villes notamment, les évolués de plus en plus nombreux s'intéressent à l'étude pour leur perfectionnement et prennent conscience de leurs responsabilités sociales.

Nous espérons que ce revirement se manifestera dans tous les autres centres du Congo grâce à l'influence des élites dirigeantes. L'alcoolisme menace notre pays. Que chaque évolué conscient de l'avenir de son pays y réfléchisse et agisse en conséquence ».

Source : Le Potentiel

Dernière modification le vendredi, 14 décembre 2012 20:08
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Galerie images

017_18A.jpg
Image Detail
025_25.jpg
Image Detail
L'Ambassaeur Zo...
Image Detail
DSC00330.JPG
Image Detail

Se connecter

Inscription Newsletter

Notre newsletter mensuelle et gratuite vous informe chaque mois des activités de l'association. Inscivez-vous!

Infos pratiques

  • +41 79 650 03 02
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Rue de la Combette 24, CH-1008 Prilly
  • CCP - 17-730976-7