Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don en ligne

Blogs

Toutes nos publications et articles de presse se trouvent ici.
HomeBlogsArticles diversLes éditeurs africains peinent à trouver des solutions à la meilleure diffusion du livre

Derniers articles

08 Fév

Des tonnes de livres qui arrivent enfin!

Du 15 janvier au 19 mars où nous menons nos…
02 Nov

Enfants blessés et parents démunis - nous avons besoin de votre soutien!

Une fille de notre association a eu un accident grave…
Read more...
16 Sep

Rentrée scolaire 2015-2016 et remerciements

L'association l'oeil de l'enfant vous remercie pour l'aident que vous lui apportez,…
Read more...
31 Oct

Rentrée scolaire 2014 - 2015

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUEE A KINSHASA…
Read more...
10 Oct

Supervision des élèves et distribution de 4 tonnes de matériel

Chers Donateurs, Chères Donatrices, Madame, Monsieur, Je vous informe que…
25 Fév

Visite du Président de l'AOE à Kinshasa et à Brazzaville

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUE A KINSHASA…
Read more...
20 Déc

La conjoncture socioéconomique dégradante influe sur l'éducation de la jeune fille

L'éducation de la jeune fille devient le point faible de…
Read more...

Les éditeurs africains peinent à trouver des solutions à la meilleure diffusion du livre

A l'heure de la mondialisation, le livre devient l'allié de tous les combats pour la diversité cultu­relle et linguistique et pour l'ac­cès aux savoirs et au développe­ment. En Afrique subsaharienne notamment, le nombre d'édi­teurs augmente au même titre que celui des éditions. Pourtant la diffusion reste le parent pau­vre et la chaîne de production du livre.

En Afrique subsaharienne notamment, le nombre d'édi­teurs augmente au même titre que celui des éditions. A l'heure de la mondialisation, le livre devient l'allié de tous les combats pour la diversité cultu­relle et linguistique et pour l'ac­cès aux savoirs et au développe­ment. En Afrique subsaharienne notamment, le nombre d'édi­teurs augmente au même titre que celui des éditions. Pourtant la diffusion reste le parent pau­vre et la chaîne de production du livre.

De toute évidence les moyens à déployer pour mieux faire circuler le livre poseur problème, la diffusion-distribution étant, le maillon faible de la chaîne de production du livre, estime Abid Noun, prési­dent de l'Union des Editeurs tunisiens et maghrébins.

Par le passé, relève-t-il, les gouverne­ments et les Etats se chargeaient de cette mission qu'est l'édition, mais aujourd'hui ils ont cédé l'es­sentiel de cette activité au sec­teur privé, alors que le livre de­meure un outil fondamental de sensibilisation et de promotion sociétale.

Pour ce patron d'une mai­son d'édition en Tunisie, il fau­drait faire en sorte que le livre ne soit plus perçu comme un bien économique. « Les investisseurs eux-mêmes n'imaginent pas que le livre puisse être un bien marchand ». Même son de clo­che chez Mariame Kanté, éditrice sénégalaise pour qui le déficit en matière de distribution du livre est la grande problématique à la­quelle font face les maisons d'édition africaines.

« Au Séné­gal on compte seulement deux bibliothèques situées dans la capitale Dakar », a-t-elle fait observer. « Le réseau de libraires est inexistant ou peu développé: il y a des livres mais il y a un grand problème de dis­ponibilité. Les ouvrages ne sont pas bien distribués dans les villes et encore moins dans les zones rurales », déplore –t-­elle. Selon elle, toute action de promotion du secteur de l'édition à l'échelle de l'Afrique doit avoir pour préalable un effort d'inté­gration régionale des maisons d'édition.

« Si l'on ne peut pas parler de distribution du livre sénégalais dans les pays fron­taliers, comment voulez-vous qu'on y pense pour ce qui est du Maghreb et du reste du con­tinent », se demande-t-elle.

De son côté, l'éditeur marocain Abdelkader Retnani plaide pour la promotion et la mise à niveau du réseau des li­brairies et bibliothèques, estimant que « c'est justement le manque de professionnalisme au ni­veau des libraires qui freinent pour beaucoup la circulation du livre ».

 Selon lui les instan­ces concernées sont appelées à remédier à cette situation en pro­cédant à la création de nouvelles bibliothèques dans différentes régions autres que celles de Ra­bat et de Casablanca. « La mise à niveau des librairies, ce maillon faible de toute la chaîne, permettra à coup sûr de mieux faire connaître l'auteur marocain, non seule­ment au Maroc mais aussi dans d'autres pays, et favorisera la commercialisation de ses ouvrages », suggère M. Retnani.

Kinshasa

(BT/Ern./Yes)

Source : MAP/Le Potentiel

Dernière modification le vendredi, 14 décembre 2012 21:22
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Galerie images

Bibliothèque ap...
Image Detail
19
Image Detail
006_7.jpg
Image Detail
024_24A.jpg
Image Detail

Se connecter

Inscription Newsletter

Notre newsletter mensuelle et gratuite vous informe chaque mois des activités de l'association. Inscivez-vous!

Infos pratiques

  • +41 79 650 03 02
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Rue de la Combette 24, CH-1008 Prilly
  • CCP - 17-730976-7