Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don en ligne

Blogs

Toutes nos publications et articles de presse se trouvent ici.
HomeBlogsArticles diversDirecteur Mbulu MBulu : « La création des bibliothèques dans nos écoles est une préoccupation »

Derniers articles

08 Fév

Des tonnes de livres qui arrivent enfin!

Du 15 janvier au 19 mars où nous menons nos…
02 Nov

Enfants blessés et parents démunis - nous avons besoin de votre soutien!

Une fille de notre association a eu un accident grave…
Read more...
16 Sep

Rentrée scolaire 2015-2016 et remerciements

L'association l'oeil de l'enfant vous remercie pour l'aident que vous lui apportez,…
Read more...
31 Oct

Rentrée scolaire 2014 - 2015

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUEE A KINSHASA…
Read more...
10 Oct

Supervision des élèves et distribution de 4 tonnes de matériel

Chers Donateurs, Chères Donatrices, Madame, Monsieur, Je vous informe que…
25 Fév

Visite du Président de l'AOE à Kinshasa et à Brazzaville

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUE A KINSHASA…
Read more...
20 Déc

La conjoncture socioéconomique dégradante influe sur l'éducation de la jeune fille

L'éducation de la jeune fille devient le point faible de…
Read more...

Directeur Mbulu MBulu : « La création des bibliothèques dans nos écoles est une préoccupation »

Les Congolais qui lisent sont rares. C'est par manque de bibliothèques publiques que les gens n'ont pas cultivé l'habitude de lecture.

Dans la vie courante, de plus en plus des enfants ressentent l'envie de lire, même pendant leurs temps libres, pour enrichir leur formation.

Il leur faut donc des livres adaptés à leurs niveaux respectifs. Face à ce besoin réel, la création des bibliothèques scolaires dans nos écoles est une préoccupation. Le directeur du complexe scolaire Anunga de Matete, Michel Mbulu-Mbulu s'est exprimé en ces termes, hier jeudi, au cours d'un face à la presse. C'était sur le thème : « La situation de la bibliothèque scolaire en RD Congo ».

 L'orateur exhorte les décideurs à sortir le système éducatif congolais d'un contraste, c'est que la bibliothèque scolaire demeure abstraite à l'heure où le gouvernement a aligné l'éducation dans l'ordre des 5 chantiers.

« En principe, la bibliothèque scolaire doit exister dans nos écoles ou être quelque part implantée. L'on ne doit pas échapper à cela. Mais dans les faits, nous nous rendons compte que rien ne fonctionne comme bibliothèque scolaire. S'il peut y avoir des exception, cela relèverait d'un apport des partenaires extérieurs », a-t-il déclaré.

En effet, ce constat intervient tandis que « L'Education Pour Tous en 2015 » pointe à l'horizon. L'humanité est à mi-chemin de cette échéance décrétée par les Nations Unies, dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le Développement (Omd).

Pendant ce temps, des responsables se prononcent en faveur de l'amélioration de l'éducation en RD Congo, en réhabilitant notamment la bibliothèque scolaire.

Selon l'Unesco, cette dernière a le mérite de fournir l'information et les idées indispensables, à quiconque veut réussir sa vie dans la société d'aujourd'hui reposant sur l'information et le savoir.

L'orateur appelle parents et écoles à s'assumer pour le changement souhaité. « L'Etat pourrait organiser des bibliothèques dans des écoles-types ou dans des communes. Quand nous grandissions, il y avait des colonies de vacances.

Là, des livres nous étaient familiers(...) Les enseignants, dans le cadre des leçons de la lecture, apprennent aux enfants comment ils peuvent développer la lecture », a-t-il souligné.

Il est une déclaration répandue, selon laquelle les Congolais ne sont pas familiers à la lecture ; ils sont constamment enthousiasmés par la télévision. L'orateur appelle à la prudence, dans l'appréciation de l'assertion.

« Les Congolais qui lisent sont rares. C'est par manque de bibliothèques publiques que les gens n'ont pas cultivé l'habitude de lecture. Beaucoup soutiennent que si vous voulez cacher quelque chose aux Congolais, il suffit de le mettre par écrit », a-t-il rappelé.

Et de poursuivre : La télévision, dans le contexte kinois, n'a rien à nous montrer d'éducatif. Du matin au soir, c'est soit du théâtre non éducatif, soit de la musique obscène.

Les parents doivent orienter leurs enfants vers ce qui est bon. Par exemple, ils doivent avoir le courage d'éteindre la télévision quand ce qui est proposé aux téléspectateurs n'est pas recommandé.

(Milor/BT/PKF)

Payne/L'Avenir

Source : digitalcongo.net

Dernière modification le vendredi, 14 décembre 2012 20:24
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Galerie images

654654
Image Detail
_8A.jpg
Image Detail
dsc02671
Image Detail
6584984
Image Detail

Se connecter

Inscription Newsletter

Notre newsletter mensuelle et gratuite vous informe chaque mois des activités de l'association. Inscivez-vous!

Infos pratiques

  • +41 79 650 03 02
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Rue de la Combette 24, CH-1008 Prilly
  • CCP - 17-730976-7