Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don en ligne

Blogs

Toutes nos publications et articles de presse se trouvent ici.
HomeBlogsArticles diversLe ministère de l'Epsp doit doter les écoles des bibliothèques (...)

Derniers articles

08 Fév

Des tonnes de livres qui arrivent enfin!

Du 15 janvier au 19 mars où nous menons nos…
02 Nov

Enfants blessés et parents démunis - nous avons besoin de votre soutien!

Une fille de notre association a eu un accident grave…
Read more...
16 Sep

Rentrée scolaire 2015-2016 et remerciements

L'association l'oeil de l'enfant vous remercie pour l'aident que vous lui apportez,…
Read more...
31 Oct

Rentrée scolaire 2014 - 2015

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUEE A KINSHASA…
Read more...
10 Oct

Supervision des élèves et distribution de 4 tonnes de matériel

Chers Donateurs, Chères Donatrices, Madame, Monsieur, Je vous informe que…
25 Fév

Visite du Président de l'AOE à Kinshasa et à Brazzaville

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUE A KINSHASA…
Read more...
20 Déc

La conjoncture socioéconomique dégradante influe sur l'éducation de la jeune fille

L'éducation de la jeune fille devient le point faible de…
Read more...

Le ministère de l'Epsp doit doter les écoles des bibliothèques (...)

« En Europe ou ailleurs, les élèves vont à l'école l'avant-midi et les après-midi sont réservés pour les travaux de recherche à la bibliothèque. C'est de cette façon qu'on peut former la jeunesse à la culture, à l'habitude de la lecture. Qu'on le veuille ou pas, c'est le livre qui reste l'élément par excellence de la connaissance scientifique et du développement ». Ce point de vue du préfet Edmond Lufuluabo Kapiamba relève de son entretien à la presse la semaine dernière, sur la « situation de la bibliothèque scolaire en RD Congo ».

L'orateur est le chef d'établissement du complexe scolaire Bon Berger établi dans la commune de Kinshasa. « Le ministère de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel (Epsp) doit instituer les activités parascolaires dans le programme national. Il doit doter les écoles des bibliothèques ou, à la limite, demander aux écoles de prévoir dans la grille-horaire une ou deux heures de bibliothèque », a-t-il relevé.

A Kinshasa, les quelques cas des bibliothèques scolaires opérationnelles sont dus au partenariat des écoles avec les ambassades, les Ong, les organismes internationaux ... Etant donné que les livres sont très coûteux, dans le cadre des 5 chantiers, le gouvernement, outre la réfection des écoles, devrait penser à créer des cercles d'attraction des jeunes en mettant beaucoup d'accent sur la bibliothèque et le cinéma culturel. A travers cette suggestion, l'orateur veut mettre un accent sur la carence de manuel dans le contexte congolais. « Le terme bibliothèque est lié aux livres. Lorsque nous parcourons les écoles à Kinshasa, très peu possèdent une bibliothèque scolaire. A ne pas confondre avec le stock de livres des cours que les élèves louent au début de chaque année. Donc la bibliothèque scolaire n'est pas encore une réalité courante dans le système éducatif congolais. Car elle nécessite une infrastructure appropriée c'est-à-dire une salle d'exposition, une salle de lecture, un personnel qualifié, des jours et heures d'ouverture précis, etc. Or pareille structure est inexistante dans nos écoles », a expliqué l'orateur.

A ce jour, il n'est pas courant qu'un titulaire du cours de français pousse les élèves à obtenir un abonnement dans une bibliothèque. Le préfet témoigne que la tentative de transposition à Kinshasa d'une expérience réalisée au Katanga n'a pas porté de fruits escomptés. « Quand j'étais en 1ère année secondaire au lycée Jean XXIII de Kolwezi ((Institut du Lualaba/Katanga), le professeur de français nous avait obligé de prendre notre affiliation à la bibliothèque du centre culturel français (...) J'ai tenté cette expérience ici à Kinshasa, sans succès car les livres (romans littéraires) sont introuvables. Comment voulez-vous qu'un pays n'ait pas de bibliothèque nationale ? Et comment peut-on évoluer sans lire ce que les autres font ou ont fait ? », a-t-il dit. Et de renchérir : « Comment alors demander l'impossible aux élèves quand bien même ils auraient l'envie de lire ? (...) Dire que les Congolais ne lisent pas, c'est trop fort, question de les mettre dans des conditions favorables c'est-à-dire créer des bibliothèques pour voir s'ils ne vont pas lire », a-t-il ajouté.

Payne

Source : groupelavenir.cd

Dernière modification le vendredi, 14 décembre 2012 21:20
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Galerie images

_8A.jpg
Image Detail
37
Image Detail
m ausoni grand ...
Image Detail
04.poste soude...
Image Detail

Se connecter

Inscription Newsletter

Notre newsletter mensuelle et gratuite vous informe chaque mois des activités de l'association. Inscivez-vous!

Infos pratiques

  • +41 79 650 03 02
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Rue de la Combette 24, CH-1008 Prilly
  • CCP - 17-730976-7